Pablus"/>

Les restes du Pablog - préoccupations ponctuelles


Jump to content.

Mes derniers tweets :

Perles du web

Maintenant inactive (remplacée par Twitter)ma revue du web pendant longtemps...De très bons liens :)

Clic sur les tags pour les articles sur...

Archives du blog

Vous pouvez aussi me donner de l'argent...

Breve de comptoir et rroms en Roumanie

“Ca te dérange pas si je monte le son ?” (traduction ro/fr : Pablog Transl. Corp. SA)
Telle fut, devant une cote de porc et un match Nigeria/Belgique (je ne comprendrai jamais les téléspectateurs de football) l’entrée en matière d’une singulière discussion, la semaine dernière.

L’homme, matraque a la main, costume noir des agences de sécurité privées qui grouillent a Bucarest, levait vers moi une moustache interrogative qui surplombait ses 1m80 et 100 kg ventrus.
Lui signifiant ma bénédiction d’un “da” laconique, je retournais a mes gribouilles sur cahier.
L’homme ayant interprété mon assentiment comme une chaleureuse invitation a faire connaissance se mit a commenter passionnément le match et notamment l’injustice physique évidente qui afflige les belges d’une bonne tete de moins et d’une moindre habitude a courir, parce que, on le sait, dans les pays moins favorisés, on court plus ma bonne dame…etc.
Quand vint mon tour de parler (je le devinais au stop soudain de sa tirade sur une note interrogative - pas naze le Pablal-) je lui dis que j’étais français et que je maitrisais mieux la recette de la langoustine flambée a l’eucalyptus que sa langue maternelle. (mot a mot : sunt francesa, nu inteleg bine romaneste).
Ni une ni deux, mon eructomane footballistique, après s’être assuré que la langue de Shakespeare n’avait aucun secret pour moi d’un “inglesa?” pressé, dont le levé de sourcil me permit pour la première fois de deviner un œil sous la broussaille (oui, cette phrase est longue) ni une ni deux, disais-je, il reprend au début sa sportive dissection dans un anglais pas abominable, en en ponctuant la pertinence par d’incessants “you understand?”.

(j’aurai pu écrire cette introduction comme ceci : “un mec m’a parlé en anglais devant un match de foot dans un bar” mais c’est compter sans ma joie d’écrire et ma certitude que les personnes capables de s’intéresser a un post sur une brève de comptoir en Roumanie sont assez désespérés pour endurer les pires tournures.)

Rebondissant sur je ne sais quelle auto-contre-argumentation, mon bonhomme se mit a me toiser de toute sa carrure (j’étais assis, lui, debout), mit (par habitude, surement) la main sur sa matraque et s’attaqua de toute sa dignité, de tout son patriotisme a l’inqualifiable, l’odieux, l’avilissant, le révoltant, l’impossible pré-jugé représenté par ma modeste personne (comme francais) selon lequel les Roumains serait tous des rroms. Il sur-réagissait vraisemblablement aux récents événements en Italie, pendant lesquels les medias occidentaux ont joyeusement confondu rroms et roumains, Roumanie et pauvrete, …etc. (j’avais écrit a l’époque un article acéré pour un blog qui n’a jamais vu le jour) Et qui avaient profondément marqué et choqué une bonne partie des roumains.

Je passe sur la fin de la discussion unilatérale avec le bonhomme.

Bon.

Je crois qu’il est important de faire ici un point.

Les rroms, autrement connus sous les noms plus ou moins péjoratifs de “gens du voyage, gitans, tsiganes, romani, gypsies, romanichels, bohémiens, manouches, romanos, fils du vent…” (aidez moi si j’en oublie) préfèrent, en français au moins, qu’on les appelle des “rroms”. Voir le blog rrom “la voix des rroms“. Pour plus d’information, voir aussi le site de l’Union Européenne dédiée aux rroms.

Ils sont issus d’une culture nomade, ce qui explique une grande partie des incompatibilités culturelles avec la culture occidentale sédentaire que l’on connait.

Je cite ici l’intitule d’un concours européen de journalisme contre la discrimination :

“[dans la plupart des pays de l'Union, les rroms]…souffrent de la violence raciale, des discours de haine et des discriminations dans l’accès à l’emploi, l’enseignement, les soins de santé ainsi que les services publics et sociaux” (lien)

Le problème de l’intégration des rroms en Roumanie est critique. Les quelques 500 000 rroms de Roumanie sont l’objet d’une catégorisation frisant le racisme, du moins pour certains des roumains que j’ai rencontré. Il faut insister sur le fait que l’absence de véritable politique d’intégration jusqu’à peu (il y a maintenant d’excellentes initiatives) a rendu une majorité de cette population si pauvre qu’une partie a trouvé plus simple de voler, une autre de mendier, d’autres de chanter, beaucoup de cultiver la terre pour le marché…mais que le cercle vicieux du racisme/non intégration/racisme/non intégration a atteint en Roumanie un niveau “cas d’école”. (et évidement, l’inimitié est réciproque)

L’intégration des roumains d’origine rroms dans une vie économique et culturelle “normale” est rare et des phrases choquantes, que l’on rangerait en France dans la catégorie des pré-jugés inacceptables sont fréquentes, dans les cercles sociaux que j’ai expérimenté. (ex : Bucarest ?, c’est plein de gypsies ; ils sont sales, ils sont voleurs, ils ne font rien d’autre que voler ; les gitans marient leurs filles a l’age de 12 ans…”)

Les raisons en sont multiples et complexes, j’y reviendrai longuement.

Notons que la communauté rroms en Roumanie est la plus grande d’Europe. Les rroms sont souvent associés, dans les pays d’Europe de l’ouest, a la Roumanie.

Les solutions aux migrations illégales inventées par les modèles Sarkozistes et Berlusconiens consistent a renvoyer, après prison (légale ou pas) les fautifs (hum) dans leurs pays d’origines.

Qu’en est-il d’un peuple qui n’a pas de patrie par essence ? (les nomades)

Qu’en est-il quand on renvoie tous ces gens en Roumanie (qui n’en veut pas) ?

Quelle solution européenne ou/et collective a ce problème récurrent, dont la dureté va s’empirer a mesure que les suggestions sarkozy sur la transformation de l’Europe en ghetto de riche vont être appliquées en grand ?

Comment des roumains très éduqués peuvent-ils sortir des phrases a faire frémir Jean-Marie de plaisir, sans comprendre la situation difficile des rroms ? Comment, a l’inverse, pousser les rroms a s’intégrer, se scolariser, a chercher (pour ceux qui n’en ont pas) une activité économique ? Comment, parfois, les sortir de la misere ?

Comment préserver une culture très riche, incompatible avec la plupart des législations nationales qui va vers sa disparition ? (largement poussée par nos sociétés occidentales)

Comment sortir de l’impasse en Roumanie ?

Certaines réponses sur ce sujet manquent vaguement d’analyse socio-politique :

- De toutes façons ils veulent pas, c’est eux qui rejettent notre culture et pas l’inverse

- Faut pas croire qu’ils sont pauvres, yen a plein avec des belles voitures, plus riches que nous…

- Il faut qu’ils commencent par arrêter de nous insulter dans la rue, se laver et arrêter de voler.

- Ils sont pas comme dans les films de Kusturica, les roumains de Roumanie ne sont pas bohèmes, ils sont violents, autarciques…etc.

Des discussions sont arrivées a des “réponses” plus structurées :

- il existe de nombreuses sous-communautés. Chacune respecte a son niveau les traditions, s’intègre plus ou moins. Certaines sont des “familles” type petites mafias. D’autres sont des gens du voyage “nomades”. La plupart se sont sédentarises dans divers pays d’Europe. Tous subissent des pré-jugés venant du comportement de quelques uns.

- le problème de l’intégration en Roumanie n’est pas le même que celui de l’intégration en Europe : les origines historiques de l’animosité réciproque entre les roumains et les rroms posent d’autres questions.

- le jazz manouche de Django Reinhardt est un exemple intéressant de culture rrom intégrée a la culture mondiale. Un bon moyen de sauver une partie de cette culture.

J’arrête ici et j’appelle a contribution : qu’en savez vous ? qu’en pensez vous ? des choses/arguments/points de vues a rajouter ?

12 comments

  1. Sergio posted on 10 septembre 2008:

    et les gipsy kings, alors ? on les a pas intégrés ou quoi ? cest les meilleurs representants de la musique francaise a l’étranger !

  2. Pablus posted on 10 septembre 2008:

    Waow ya des gens qui lisent ca veut dire…
    Oui je suis bien d’accord.
    A ce sujet, Rux et moi avons vu la semaine derniere un concert des Gipsy Kings Family … et bin ca defoncait.
    Et Rux a un collegue qui est pro de guitare flamenca, le plan est de se faire des boeufs dans un bar des que possible (moi je dis, quand le bog et toi serez en Roumanie)…
    Je la sens bien

  3. Sergio posted on 10 septembre 2008:

    Ca pourrait le faire!

    Mais pour les Roms, c’est clair que la situation semble a peine croyable en Roumanie. J’y connais pas grand chose, mais juste l’anecdote que mavais raconté Rux ma tué: dans un train le controleur cherchera pas a controler un Rom par peur de possibles représailles (imaginaires ou pas)! Comment la société peut fonctionner si le representant de la “loi” a la trouille de traiter tout le monde de la meme maniere?

    J’ai parlé avec une fille du monténegro et elle ma raconté que le probleme etait egalement tres grave la bas: les roms ne sont quasiment pas scolarisés parce qu’ils ont leur propre langue et ils napprennent pas le montenegrain avec leurs parents. C’est un cercle vicieux, les seuls enfants roms qui sont scolarisés le sont dans des ecole pour enfants handicapés parce que les gens pensent qu’ils sont debiles du fait qu’ils ne parlent pas la langue.

    Et puis c’est vrai europe de “l’ouest” on a en gros aucune idée de ce que sont les roms (dailleurs ca secrit avec deux rr ou quoi? rroms?) et que tout amalgame se fait tres vite. Une pourrait u n peu cyniquement dire que tout le bordel quil y a eut en italie par rapport aux roms a poussé certains a s’y interesser un peu, et a essayer d’y voir plus clair.

  4. Sergio posted on 10 septembre 2008:

    Très bon article au passage, super bien ecrit, j’adore comment ca commence!

  5. Pablus posted on 10 septembre 2008:

    Merci.
    Rrom s’ecrit effectivement avec 2 r, selon le blog “la voix des rroms” cite dans le post.

    Je doute que les italiens se soient interesses aux rroms avec bienveillance et ouverture d’esprit, apres les evenements en Italie. Mais surement au niveau de l’Europe dans quelques cercles, ca a peut-etre ouvert une reflexion. Pourvu qu’elle avance!

    Pour ce qui me concerne, les films de Kusturica sont peut-etre pour quelque chose dans ma fascination pour la culture rroms, ou alors c’est l’esprit “roots”, la musique, le voyage, la danse…bref.

    (De toutes facons, depuis que j’ai un van, ces choses la me montent a la tete ;) )

    Je me demande sincerement s’il y a des endroits en Europe ou l’integration se fait sans heurts, et meme avec apport mutuel… Des que je trouve je vous en parle, qu’on l’applique en Europe !

  6. Irina posted on 11 septembre 2008:

    Juste quelques infos/observations:

    1. Moi, j’ai des voisins Rroms . Ils préfèrent jeter les déchets ménagers par la fenêtre, au lieu de les jeter aux poubelles
    2. A propos des politiques d’intégration:il y a places spéciales pour les Rroms dans les écoles et dans les universités de Roumanie. Tout ce qu’ils doivent faire c’est de déposer un dossiers et certifier leurs origine rrome. Ils y sont admis sans devoir passer un examen, comme leurs collègues roumains.

    Mon avis est que les rroms sont ancrés dans une tradition plus au moins anarchique et qu’ils refusent avec obstination toute intégration ou tentative de civilisation.

  7. Pablus posted on 11 septembre 2008:

    Il est bien vrai que des familles ou des gens qui ne veulent pas faire l’effort de respecter des regles de vie en collectivité genent les autres. C’est pour ca que ces regles existent d’ailleurs. Et ces manques de respects sont inacceptables, ca ne se discute pas.

    Ma perplexité est plutot du coté de la tendance qu’ont beaucoup d’Européens (et pas que roumains) a attribuer ces comportements a TOUS les rroms, sur la base des cas les plus visibles et les plus désagreables.
    C’est quand meme bien ca la garantie que les choses n’évolueront pas quelques que soient les efforts faits, non ? Le mec qui est pas pareil, ou qui veut faire l’effort de changer, est traité comme les autres qui sont irresponsables et irrespectueux, sans distinction ? Voila qui n’insite pas au changement…

  8. Irina posted on 11 septembre 2008:

    Je ne dis pas que tous les Rroms sont pareil, je dis seulement que, malheureusement, la majorité de Rroms sont inadaptables…c’est à dire ils ne font pas l’effort de respecter les lois et le règles élémentaires de la civilisation
    C’est la triste vérité
    J’ai des amis d’enfance rroms…L’un est avocat, l’autre médecin aux EU…des exceptions….Espérons que ces exceptions seront de plus en plus nombreuses

  9. Pablus posted on 15 septembre 2008:

    Je partage tout a fait ton avis.
    Comment “catcher” ces populations qui ne veulent pas d’ecole?
    Peut-etre en conditionnant des aides sociales a la scolarisation?
    Quelqu’un connait des choses la-dessus?

  10. Arnal posted on 15 septembre 2008:

    http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/etpourtantelletourne/

    Une émission que j’ai entendu aujourd’hui sur France Inter (réécoutable avec un des boutons sur la droite) qui donne un point de vu sur les rroms et le problème d’intégration à travers plusieurs pays

    Je n’ai entendu que la fin, notamment avec le correspondant Roumain, mais je pense que ca peut donner des informations sur la visions des rroms à travers les pays d’Europe

    Je l’écouterai en entier quand j’aurais le temps et je vous en reparle

  11. Arnal posted on 15 septembre 2008:

    A noter que demain a lieu à Bruxelle une conférence sur les rroms en UE

  12. Pablus posted on 16 septembre 2008:

    Merci pour le tuyau vieux.
    Je m’en vais t’ecouter ca au plus vite…
    (par contre vive l’ergonomie du site, trop chaud a trouver le bouton)

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Read more

« Nez casse 2
En bref »