Pablus"/>

Les restes du Pablog - préoccupations ponctuelles


Jump to content.

Mes derniers tweets :

Perles du web

Maintenant inactive (remplacée par Twitter)ma revue du web pendant longtemps...De très bons liens :)

Clic sur les tags pour les articles sur...

Archives du blog

Vous pouvez aussi me donner de l'argent...

L’automobile, symbole du krash

Le congrès américain vient de refuser l’aide aux géants de l’automobile.

<rires enjoués>C’est un peu comme la fois où le congrès a abandonné Lehman Brothers qui a fait faillite et qui a paniqué tous les marchés…</fin des rires enjoués> …heu…attends…

Oui oui, les investisseurs de tout bord viennent de comprendre que l’argument chômage (GM, Ford et Chrysler représentent plusieurs millions d’emplois) ne suffira plus pour faire survivre des groupes inadaptés. Ce qui peut générer une panique et une baisse d’investissements. Et achever toutes les entreprises inadaptées.

Mais c’est avant tout le signe d’une nouvelle ère.

Nouvel air, sans autos, ouaip ! Mais pourquoi nouvelle ère ?

Voyons pourquoi l’industrie automobile est la première à mourir…

- symbole de la surconsommation à l’américaine, ce mode de vie est terminé (désolé pour les milliards de gens qui ne l’ont pas encore atteint), les gens vont avoir mieux à faire de leur argent dans un monde où l’eau va bientôt manquer à tous (ne parlons pas de la nourriture…Etc)

- comme pour toutes les industries invraisemblablement consommatrices de pétrole, c’est la fin. Vous imaginez un investisseur mettre de l’argent dans l’auto à quelques années de la fin du pétrole d’assez de pétrole pour tout le monde ?

(alleye un ptit schéma)

Voyons quelles sont les prochaines…

(moi je parie pour : l’aviation low-cost, le web 2 pas rentable…)

6 comments

  1. Lud@l posted on 24 novembre 2008:

    Mmm mais si les gens ils achètent moins de titines, que les compagnies aériennes tirent de plus en plus sur la consommation des avions (ça pour le coup c’est assez aberrant, des trucs trop cons qu’ils pouvaient faire y’a 20 ans, ils le font qu’aujourd’hui… genre alléger le chariot a bouffe que trimballe les hôtesses, et hop! 4 tonnes de kéro économisés à chaque paris-new-york!)…
    Bref, avec toutes ces revues à l’économie de gazoute, la consommation mondiale prévue ne va-t-elle pas plutôt diminuer?
    Cela dit je suis POUR les gens qui achètent des gros SUV qui sucent (tant que c’est pas moi…), ça videra plus vite les réserves de pétrole et ça forcera les constructeur à trouver des solution écologiques plus rapidement ^^ Ouais bon ok c’est combattre le feu par le feu.

  2. Pablus posted on 24 novembre 2008:

    Problème 1 : les compagnies aériennes qui diminuent leur succion compensent ces économies en mettant en route de nouvelles voies aériennes donc autant de pétrole consommé.
    La seule chose qui ferait diminuer la consommation mondiale (autre que la fin des ressources) serait de taxer la pollution (principe du pollueur payeur).

    Problème 2 : Tout le monde se trompe de problème avec le pétrole et c’est pourquoi les pires solutions viennent les premières.
    Le problème des énergies non-renouvelables est l’EFFET DE SERRE et pas la fin des ressources.
    Je n’ai que faire que des multinationales perdent de l’argent à trouver des solutions de remplacement.
    En revanche, je m’inquiète de l’immersion de plusieurs millions d’hectares d’espace habités ; de la disparition de la moitié des espèces ; de la rétroaction positive sur le cycle du carbone qui fait que pire c’est et pire c’est (voir chapitre “Effet du réchauffement climatique sur le cycle du carbone” de l’article de wikipédia sur le cycle du carbone

    Donc plus vite sera consommé le pétrole et pire c’est. Car il sera remplacé à priori par les solutions simples que sont le charbon et autres émetteurs de GES (gaz à effet de serre)…

  3. OsK posted on 1 décembre 2008:

    “Le problème des énergies non-renouvelables est l’EFFET DE SERRE et pas la fin des ressources.”
    Oui, et il y a des gens qui disent “mais non il suffit d’utiliser des bio-carburants…” Et pas UNE putain de chaine de télé pour dire “mais ça va pas régler les prolèmes de polution de faire brûler du maïs au lieu du pétrole”

    Ça me rend ouf cette histoire…

  4. Pablus posted on 2 décembre 2008:

    T’inquiète, même si des chaînes de télé le disaient, leur public est rendu trop passif et abruti pour le comprendre…de là à en tirer des conséquences !
    Et puis c’est pas le problème des occidentaux ces trucs là…On sait que la lutte sociale et environnementale a fait délocaliser les problèmes dans les pays pauvres. Tant que ça dure …

  5. David posted on 5 janvier 2009:

    Ton diagramme ne tient pas compte de la découverte de nouveaux gisements. Il reste encore de nombreux gisements.
    Il y a 30 ans ils parlaient déjà de fin de l’ère pétrole au cas où les gisements venaient à être épuisés. Depuis on en a découvert et on en découvre encore.
    Certes, il n’y a que rémission mais ton schéma est faux du coup.

  6. Pablus posted on 7 janvier 2009:

    Oui mais non.
    Oui parce que je ne peux vérifier ni les chiffres du schéma en personne, ni ton assertion de péremption des données.
    Et non, ce diagramme n’est pas faux en ce qu’il véhicule une idée, non pas des chiffres. Car si l’on voulait traiter de la chose en détails, on aurait déjà des centaines d’heures pour s’accorder sur la définition de “réserves” :
    Oui les bitumineux du Canada pourraient représenter des réserves de fossiles, mais leur coût d’extraction et de raffinage les rend inutilisables tant que la crise des ressources n’est pas majeure et que le retour sur investissement malgré extraction et raffinage ne justifie pas la mise en production.
    Oui quelques réserves sont trouvées ci et là, mais, les courbes décrivant la fréquence des découvertes sont explicites : http://www.quelfutur.org/img/Diapositive9.jpg . A ce sujet, un bon livre serait : “le plein s’il vous plaît”.
    Les réserves déclarées par les groupes pétroliers (cotés en bourse) sont des estimations de la taille de leurs nappes. Tous ont intérêt à les sur-estimer et de toutes façons, personnes, pas même eux, ne peuvent physiquement en vérifier la réalité.
    La plupart des chiffres tiennent comptent par “réserves” de réserves “prévues”, réserves “réelles”, réserves “à découvrir”…ce qui fausse encore l’estimation.
    Bref, les “réserves” connues sont à relativiser, les nouveaux gisements (par exemple en haute mer ou dans la banquise) sont massivement très chers à exploiter…

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Read more

« Un peu de lecture
La Roumanie en images »